Pêche en bateau

Voici quelques conseils afin d'aborder la nouvelle saison en toute sérénité.

En début de saison

Avoir à bord le matériel de sécurité obligatoire. Penser à changer les fusées et les extincteurs si les dates de péremption sont dépassées. Le radeau de sauvetage doit être révisé si besoin. Concernant les gilets de sauvetage, ils doivent être sortis de leur emballage et le nom du bateau doit être écrit dessus. Pour les gilets auto-gonflants (VFI), vérifier la date de révision conseillée par le fabricant. A bord, chaque chose doit être à sa place, le bon ordre est gage de rapidité et d'efficacité en cas de besoin. Vérifier les piles du feu à retournement et de la lampe torche. Laisser à bord des piles neuves.

Pour se rendre au bateau

En cas d'utilisation d'une annexe, il est conseillé de porter un gilet de sauvetage, pour éviter tout risque de noyade en cas de chute. Les bottes ou les waders sont à proscrire dans les annexes et sur le bateau, pour des raisons de sécurité.

Avant de prendre la mer :

Il convient de s'assurer du respect de quelques mesures supplémentaires de prudence :

  • Ne pas prendre la mer sans avoir consulté un bulletin de météo marine. Consulter en la matière les capitaineries, la VHF en mer à moins de 30 miles des côtes, votre téléphone ou Internet.
  • Le nombre de personnes à bord ne doit pas dépasser le maximum autorisé par le constructeur (à voir sur la plaque signalétique du bateau).
  • L'emplacement et le fonctionnement du matériel de sécurité ainsi que le moyen d'entrer en contact avec les secours doivent être portés à la connaissance de l'équipage. Chaque personne doit disposer d'un gilet adapté à sa taille et savoir le mettre rapidement.
  • Éviter les vêtements à boutons.
  • Avoir à bord les documents du bateau (acte de francisation, licence de station radio et CRR si VHF) mais aussi de l'équipage (carte d'identité ou passeport, si la navigation s'effectue dans les eaux internationales). Toute personne qui prend la barre du bateau doit présenter, en cas de contrôle, le permis correspondant au bateau et à la zone de navigation.

Avant d'appareiller :

Il convient de s'assurer du respect de quelques mesures supplémentaires de prudence :

  • Le niveau d'huile, le niveau du liquide de refroidissement, la propreté du décanteur et le niveau du carburant en fonction de la sortie prévue. Prévoir une marge de sécurité. La réglementation autorise une réserve de 20 litres en plus de la ou des nourrices spécialement conçue pour recevoir le carburant.
  • La propreté de la cale : la présence d'eau ou des traces d'huile sont des indicateurs de fuite. Rechercher leur origine.
  • La fermeture du robinet de gaz.
  • L'évacuation de l'eau de refroidissement du moteur juste après le démarrage du moteur.
  • Le niveau de charge des batteries et le bon fonctionnement de tous les circuits électriques.
  • Le fonctionnement de la VHF.
  • La température du moteur.

En mer :

Respecter les règles de route et de navigation. Il convient notamment de :

  • Respecter la vitesse maximale affichée dans les chenaux et dans la bande littorale des 300 mètres.
  • Ne pas gêner les professionnels dans leur travail. Faire attention près des côtes aux bouées signalant des casiers ou des filets, aux installations conchylicoles, et au large faire attention aux engins de pêche des professionnels et à leur bateau.
  • Effectuer une veille fréquente si la navigation est sous pilotage automatique.

La sécurité :

Une avarie, un accident ou un problème médical peuvent survenir, en dépit des mesures de précaution adoptées. Il convient de prévenir les secours.

Dans tous les cas, conserver son calme et informer l'équipage sur la conduite à suivre. Ne pas quitter le bateau sans être certain qu'il va couler ou qu'il va brûler, mais anticiper pour prévoir une possible évacuation.

Demander de l'aide en fonction du matériel de communication disponible. La VHF est le moyen le plus efficace, dans la mesure où des bateaux proches de votre localisation peuvent intervenir rapidement.

Avec une VHF, si vous disposez d'une VHF ASN, appuyez sur le bouton de détresse, sinon émettez un message de détresse sur le canal 16. Ce message contiendra dans l'ordre :

  • Les mots :
    • MAY DAY- MAY DAY- MAY DAY : si vous êtes en détresse (vie en jeu).
    • PAN- PAN – PAN : dans le cas d'une urgence grave.
    • SECURITE- SECURITE- SECURITE : pour les messages de sécurité.
  • ICI ....(suivi du nom du navire répété 3 fois)
  • MAYDAY suivi du nom du navire (n°MMSI facultatif en audio).
  • Votre position.
  • Nature de la détresse.
  • Aide requise.
  • Le nombre de personnes à bord.

A moins de 30 miles des côtes, votre message sera reçu par le CROSS qui prendra contact avec vous.

Au-delà, des bateaux proches pourront vous porter assistance ou relayer votre appel.

Comportement au port et au mouillage :

Dans un port :

  • Demander à la capitainerie (VHF canal 9) l'attribution d'un emplacement.
  • Utiliser ses amarrages, en évitant de surcharger les taquets.
  • L'étrave, l'ancre ou le balcon ne doivent pas dépasser l'aplomb des pontons.
  • Ne pas encombrer les pontons avec le matériel de pêche ou autres objets.
  • Ne pas gâcher l'eau et ne pas laisser de tuyau installé en permanence.
  • Ne pas laisser d'appareil de 220 V sous tension sans surveillance (risque d'incendie). L'utilisation d'un chauffage électrique est interdit sur les bateaux inhabités l'hiver.
  • Informer la capitainerie de son départ et de la durée de l'absence, pour faciliter la gestion de l'emplacement.

Dans un port :

  • Respecter les zones interdites et ne pas utiliser les bouées de mouillage privées sans l'accord des propriétaires.
  • Ne pas mouiller dans les chenaux.
  • Favoriser les fonds sableux pour jeter l'ancre, plutôt que sur les herbiers.
  • Respecter les distances nécessaires par rapport aux voisins, pour éviter tout risque de collision en cas de changement de sens du vent.
  • Calculer la longueur du mouillage en fonction des fonds.

 

 

Source : Texte Ministère de l’écologie du développement durable et de l’énergie